Rechercher dans ce blog

mercredi 2 mars 2011

BANGKOK - départ pour la France

2 mars : nous voici à nouveau au Swan Hotel, dernière étape avant de prendre l'avion du retour, ce soir...

Nous partons en virée au MBK pour faire nos derniers achats ; nous voulions dépenser nos derniers baths mais il y a trop de tentations dans un centre commercial comme celui-ci ; aussi, nous avons repris les bonnes habitudes de la Carte Bleue !






Des taxis de toutes les couleurs


Wat Arun (temple de l'Aube)

Après avoir  voyagé quelques heures sur le fleuve Chao Praya ; je me suis plongée dans la foule, me laissant enivrer par les senteurs, les couleurs, emporter dans son tourbillon, enrobée de la moiteur de cette Asie si particulière, si fantastique.




Ma dernière photo - fleurs de la réception de l'hôtel

Ce fût un voyage magnifique, rempli d'émotions de toutes natures. Je sais déjà que je n'attendrai pas longtemps d'y retourner.

dimanche 27 février 2011

KRABI et la baie de Phang Nga

KRABI est une petite ville pleine de charme, au milieu d'un décor de forêts hérissées de pitons karstiques. C'est une étape idéale pour découvrir toutes les beautés dont la région abonde : plages, temples cachés, îlots paradisiaques.


En route dans les îles
26 février : arrivée en début d'après-midi, après 1 h 30 de bateau "long tail". Nous sommes accueillies chaleureusement dans l'hôtel réservé sur internet, deux jours plus tôt, le "Krabi Crazy Place Hotel". Il est très bien situé, un peu à l'écart de la ville que nous pouvons aisément rejoindre à pied, en 5 mn.

Krabi Crazy Place Hotel

27 février : je pars en excursion pour la journée, visiter la baie de Phang Nga. De nombreuses pirogues à moteur, alignées sur le port, partent à la découverte des trésors de la baie. Pendant une heure, le bateau suit d'abord les contours capricieux de la côte, ourlée d'une immense mangrove, puis les premiers rochers apparaissent, extraordinaire ensemble de monolithes aux formes les plus baroques.



Nous nous sommes arrêtés à l'île Khao Phing Kan (James Bond Island) où se dresse un insolite piton en forme de clou, Ko tapu (tapu : clou, en thaï).






L'exploration s'est poursuivie à Ko Talu, îlot creusé en son centre d'une grotte profonde, parée de stalactites, dans laquelle le bateau s'engouffre, pour ressortir de l'autre côté.



La journée s'est poursuivie par une visite de la mangrove alors que certains ont choisi de faire un tour de kanoé-kayak. Puis, déjeuner dans un restaurant aménagé dans un village flottant. Ensuite, visite du Suwankluha Temple, un temple dans une grotte où vivent des singes.

Bien que très touristique, cette excursion ne manque pas de charme. Il faut  admirer la beauté de cette baie qui ressemble, à ce que l'on dit, à la baie d'Halong au Viet Nam.

28 février : nous décidons de partir pour la magnifique plage de Railay située à 18 kilomètres à l'ouest de Krabi, dans la baie d'Ao Phra Nang. En réalité il y a deux plages sur cette péninsule où l'on ne peut accéder qu'en bateau long-tail.



La plus belle est sur le côté Est. Un petit chemin serpente entre les magnifiques formations de rochers karstiques et la forêt tropicale où vit une colonie de singes pas farouches.




Plage de Railay Est

La plage est vraiment superbe ; c'est, paraît-il, une des plus belles du monde, avec son sable blanc très fin et, à l'infini les rochers de toutes formes pointant hors de l'eau.
Je me suis baignée, rebaignée avec bonheur. J'ai tout de même eu une pensée pour certains d'entre vous... vous voyez que je ne suis pas égoïste, c'est tout ce que je peux vous faire partager avec quelques photos.

Demain soir, c'est le départ pour Bangkok ; je me suis inscrite à une sortie en mer pour faire du snorkling ; j'espère revenir indemne pour prendre l'avion.

1er mars :  départ pour une sortie en mer intitulée "les 4 îles en bateau long-tail". Nous nous sommes arrêtés dans quatre endroits différents : Tub island, Poda island, Si island, Railay, en passant devant Chicken Island. J'ai fait mes début de snorkling avec un peu d'appréhension où je n'avais pas pied ! mais j'ai eu le plaisir de nager avec quelques petits poissons jaunes, zébrés de noir.



CHICKEN island
TUB island


vendredi 25 février 2011

KOH YAO NOI

Koh Yao Noï est l'une des plus grandes îles de la baie de Phang-Nga. Elle fait partie d'un archipel de plus de 100 îles, bizarres affleurements de roches calcaires enveloppés d'un enchevêtrement de plantes grimpantes et d'arbustes.

Le tourisme n'a pas été développé sur une grande échelle sur cette île. Le style de vie Thaï est resté inchangé et la paix et la vie privée abondent. Au sud de Ko Yao Noi il y a  Ko Yao Yai, encore plus grande et plus sauvage.

Les principales industries de l'île sont la pêche et la plantation de caoutchouc. On y trouve également des cultures de riz et de fruits, des plantations de palmier et de noix de coco. La majorité de ses habitants (4000) sont musulmans et parlent un dialecte du Sud de la Thaïlande.


Ko Yao Beach Bungalow (notre bungalow)

24 février : arrivée à Ko Yao Noï vers midi, après une heure de bateau "long tail". La guest house Ko Yao Beach Bungalow semble sympa. Cependant, notre hôtesse est perplexe de nous voir arriver ; il apparaît qu'elle a fait une erreur au niveau des réservations et que notre bungalow n'est pas disponible pour la première nuit. Nous partons donc "chez le voisin" et nous apercevons vite que nous passons du 3 étoiles de Phuket à un - 2 étoiles.... Nous faisons l'expérience de la vie à l'Indiana Jones : araignée énorme (enfin, une seule et pas une mygale, tout de même, mais nous avons toutes les deux la phobie des araignées), eau froide (pas terrible pour se laver la tête, malgré la chaleur), réveil en pleine nuit par un charmant gallinacée que nous n'avons pas pu identifier. Il faut dire que nous sommes dans un bungalow sur pilotis. La bestiole s'est exprimée fortement juste sous la tête de nos lit et nous avons fait un bond sous notre moustiquaire !





25 février : nous déménageons dans ce qui aurait dû être notre bungalow de départ. Le paysage est magnifique. Nous sillonnons l'île en scooter, nous baignons dans une eau très chaude sur des plages quasi désertes. Les amoureux de la nature et de la tranquillité y trouvent leur bonheur.







Il y a cependant un problème dans cette île paradisiaque ; le tourisme n'est développé qu'au niveau de l'hébergement ; toutes les excursions se font en "private", tout est plus cher qu'ailleurs.  Nous avons vraiment l'impression d'être prises pour des pigeons dans le grand sens du terme.
Ma coéquipière s'ennuie un peu. Notre hôtesse n'a jamais dû prendre de cours pour la réception de ses clients et nous finissons même par nous fâcher avec elle. Nous décidons de partir pour KRABI, le lendemain.

mercredi 23 février 2011

PHUKET - Perle de l'Océan Indien

Reliée au continent par deux ponts, Ko Phuket est désormais une presqu'île. Elle s'étire sur 48 km de long pour à peine 20 km de large, hérissée de petites montagnes couvertes de forêts. Les criques et baies sablonneuses se succèdent et font la notoriété de l'île. Malgré un tourisme dévorant, elle cache encore certains sites tranquilles, parfois d'une stupéfiante beauté. 

Parmi sa population, l'île compte les plus riches agriculteurs de Thaïlande qui ont fait fortune dans les plantations de cocotiers et d'hévéas.



23 février : nous ne passons qu'une nuit à Phuket car notre destination principale est l'ïle de Yao Noï. Il n'y a vraiment à rien à dire sur Phuket Center si ce n'est que c'est une ville sale, bruyante, polluée. Par contre l'hôtel que j'avais trouvé sur internet, le Pearl Hotel, était très correct.

lundi 21 février 2011

CHIANG-MAI - La Rose du Nord

A 800 km au nord de Bangkok, cette ville prend sa place au coeur d'une des plus belles régions de la Thaïlande. Une alternance de forêts de teck et de rizières en damier compose un somptueux décor naturel.
 
La force historique de Chiang Mai dérive de son importante situation stratégique près d'une branche méridionale de l’ancienne route de la soie.

Fondée  en 1296, elle a succédé à Chiang Raï comme capitale du royaume thaï de Lanna. Le roi Mengrai construisit un fossé et un mur autour de la ville pour la protéger contre des incursions provenant de la Birmanie. Malgré tout, la ville fut souvent occupée par les Birmans ou par les Thaïs du royaume d'Ayutthaya et perdit peu à peu de son importance. Elle devint formellement une région du Siam en 1774.


Chiang Maï Taï House
19 février : arrivée dans l'après-midi à la Chiang Maï Thaï House, joli bâtiment avec piscine, très bien situé dans la ville pour visiter aisément. Nous faisons un tour sur le marché (il y en a partout) et rentrons nous coucher.

20 février : je rencontre, au coin de la rue, un chauffeur de tuk-tuk qui me propose, pour une modique somme d'argent, de me faire visiter les trois principaux temples de Chiang-Maï. Après une petit tour de ville, il me pose vers un superbe marché (Warorot Market), immense, où j'ai un peu retrouvé l'ambiance d'Istanbul, en plus grandiose.








Dans l'après-midi, retour à l'hôtel, repos à la piscine, un tour sur un autre marché, un massage à l'huile, de la tête au pied. Après m'être restaurée, me voici repartie au Night Bazar. La journée s'est arrêtée là !

21 février : départ avec mon chauffeur de tuk-tuk, mais cette fois-ci, en voiture climatisée, pour visiter les environs de Chiang-Maï ; nous avons vu et fait beaucoup de choses ; les photos que je vous mets parlent d'elles-mêmes. Nous avons commencé par le camp des éléphants où nous avons fait l'expérience d'un tour sur le dos de l'un de ces pachydermes.






Ensuite, Pauline a voulu voir un centre où il y a des tigres, mais, comme je sais que ces pauvres bêtes sont droguées pour se laisser prendre en photos par les touristes, je n'ai pas voulu y entrer. Puis, nous avons visité ce que j'appelle un village pour touristes ! un village où "cohabitent" plusieurs minorités ethniques du nord de la Thaïlande, dont les célèbres femmes "au long cou". J'ai eu l'impression de faire du voyeurisme mais peut être que cela les aide à vivre financièrement ; tout au moins j'espère que les Thaïs leur reversent un peu de ce qu'ils gagnent sur notre dos !



Si belle mais si triste...

Ensuite, passage à la ferme des orchidées, toutes plus belles les unes que les autres, à l'élevage des papillons et le clou de la journée, la visite des sources chaudes de San Kamphaeng où l'on fait cuire des oeufs dans une eau à 105°.


En tenue Karen parmi les belles






La cuisson

La dégustation

Pour faire plaisir à notre chauffeur-guide, nous acceptons d'aller dans les usines car nous savons qu'il y touche une petite commission. De toute façon, je n'ai pas pu m'empêcher d'acheter des petits cadeaux. Surprise, surprise.....




22 février : je retourne visiter le temple du Doï Suthep situé à 16 km de Chiang Maï, à 1000 m d'altitude. Ce temple compte parmi les plus vénérés du nord de la Thaïlande.

Je voulais absolument revoir ce temple que j'avais déjà visité en "voyage TGV" ; il est si beau que je ne regrette pas d'avoir dépensé un peu d'argent pour me payer le transport.





L'après-midi s'est terminée par des flâneries dans les rues de Chiang Maï et un dernier passage au marché Warorot et ses rues adjacentes si hautes en couleur. Chiang Maï est une jolie ville, très agréable à vivre. Beaucoup d'européens s'y sont installés, soit pour la retraite, soit pour y établir un petit commerce.


Marché Warorot

Le prêche des moines, jusque dans la rue !


jeudi 17 février 2011

SUKHOTAI - première capitale du Siam

La ville apparaît dans l'histoire sous l'Empire Khmer dont elle est l'avant-poste le plus septentrional. Vers 1238, deux princes thaïs s'allient pour chasser l'occupant. L'un d'eux se fait sacrer roi de Sukhotaï et gouverne ce qui devient le premier Etat indépendant thaïlandais.

En 1350, devant la montée en puissance du jeune royaume d'Ayutthaya  le souverain est contraint de se soumettre. Dès 1378, elle devient l'ombre d'elle-même.

La première capitale du Siam est située dans une large vallée entourée de douces collines boisées. C'est l'un des plus beaux sites archéologiques de Thaïlande. A l'ombre des cocotiers, les boudhas et les temples se mirent sur les pièces d'eau fleuries de lotus. Une myriade de sanctuaires parsèment la plaine couronnant les collines alentour. Laissée à l'abandon pendant des siècles, sa renaissance débuta dans les années 1960. Elle a désormais retrouvé son plan originel et, avec elle, rejaillit une part de sa grandeur passée, du temps où son empire s'étendait bien au-delà des frontières de l'actuelle Thaïlande.

La ville s'est relevée tant culturellement qu’économiquement, pour devenir graduellement la capitale officielle du nord de la Thaïlande, seconde ville en importance après Bangkok. Malgré une forte expansion, elle reste à échelle humaine. Dotée de 300 sanctuaires, elle n'a rien à envier aux trésors de la capitale. Ses temples sont parmi les plus beaux de Thaïlande.



Départ d'Ayutthaya
 pour prendre le bus pour Sukhotaï
(photo prise depuis un tuk-tuk)


Un bus bien décoré

18 février : départ en bus d'Ayutthaya pour arriver à Sukhotaï en milieu d'après-midi.  Nous sommes accueillies par Manoon, le propriétaire de la "Sabaidee House", située en pleine nature . Après nous avoir installées dans un joli bungalow entouré de plantes et petit cours d'eau, il nous donne toutes les informations dont nous avons besoin pour passer un agréable séjour. Nous apprenons que la cité historique se trouve à 14 km mais qu'il est très facile de s'y rendre, en prenant des bus qui font des navettes, ceci sur la route principale, à 400 m de la pension.

Nous nous décidons pour un tour dans la ville moderne afin de profiter d'une fête en l'honneur du Nouvel An chinois. Il faisait très chaud et il y avait énormément de monde ; au bout d'un moment,  je décide de rentrer au moyen d'un pousse-pousse à moteur trouvé sur ma route.


Notre GH à Sukhotaï

Dans la jungle, notre bungalow
 





De bien belles jeunes filles

19 février : après une petit déjeuner copieux pris en compagnie d'une canadienne, d'une jeune anglaise et de deux autres, américaines, me voici partie, en pleine forme, sous le soleil, avec chapeau et lunettes de soleil.

Pour visiter le site, qui s'étend sur plusieurs hectares, il est nécessaire de louer un vélo. Donc, comme maintenant j'ai acquis une certaine expérience en ce domaine, me voici repartie avec courage.



Le site de Sukhotaï, classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO, est le plus beau site archéologique de Thaïlande. On y circule entre différents wats (temples) remplis de boudhas, cernés de canaux et de bassins aquatiques ponctués du rose-mauve des nénuphars à fleur d'eau.




Le Wat Mahata est le coeur spirituel de la ville, fondé dans les premières années du royaume,
dans les années 1240



Le wat Si Sawaï avec ses trois sanctuaires ornés de stuc blanc - sanctuaires dédiés à Shiva,
 fondé par les Khmers au 12ème siècle




Le wat Traphang Ngoen, nommé le "Temple du Lac d'argent"



Le wat Sa Sri



Le wat Sarasak au chedi de style cingalais entouré d'éléphants cariatides (1412)



Le wat Phra Pay Luang marquait le centre de la cité Khmer (fin du 12ème siècle)




Le Wat Si Chum

Soirée du 18 février : Manoon nous organise une sortie en tuk-tuk avec les copines du petit-déjeuner. Nous allons voir le site, de nuit. Nous sommes impressionnées par la beauté des monuments illuminés et avons la chance d'assister à un spectacle de danse, au bord de l'eau, avec feux d'artifice.


Six femmes en goguette